Un drame qui aurait pu facilement être évité


Un autre drame impliquant un chien de type « Pitbull » a fait les manchettes cette semaine, alors qu’une femme a été trouvée morte. D’après ce que les médias rapportent, son corps était couvert de blessures qui auraient été causées par les morsures du chien. Les réactions émotives n’ont pas tardé, et plusieurs réclament depuis le bannissement de ces chiens.

Pourtant, il est de plus en plus démontré que de bannir une race ne fait pas diminuer les taux de morsure.[1] En Ontario, ou ce type de chien est interdit depuis 2005, les cas de morsure n’ont cessé de grimper en flèche.[2] [3]  De plus, quand une race est bannie, les gens mal intentionnés se tournent en général vers une autre race de chien ou même une autre espèce animale reconnue pour son agressivité[4], et le problème se perpétue.

 

Le Pitbull est-il un chien dangereux ?

Si on se fie uniquement sur ce que les médias rapportent, il est facile de croire que ce type de chien est effectivement dangereux. On oublie que de par le monde, des centaines de milliers de chiens de type Pitbull vivent paisiblement au sein d’une famille comprenant enfants et autres animaux, sans ne jamais démontrer le moindre signe d’agressivité ! Certaines études ont d’ailleurs été faites à ce sujet, et aucune n’est arrivée à démontrer que le Pitbull était plus dangereux que les autres.[5] [6]

Quelques pistes de solution

pitbull_3Alors, quelle est la solution pour diminuer les cas de morsure ? Il faut comprendre que de bannir une race en particulier n’est en fait qu’un placebo ou un pansement qui ne fait que traiter le symptôme et non la cause à la base du problème. Et à la base, on retrouve le phénomène des usines à chiots et autres éleveurs de fond de cour qui font de l’élevage sauvage, sans aucune attention à la qualité des géniteurs et donc de leur progéniture. La vente d’animaux devrait être interdite sur tous les sites de petites annonces et dans les animaleries qui achètent leurs chiots à ces éleveurs peu scrupuleux.  Le Québec doit se munir de lois plus sévères et de plus d’inspecteurs pour faire respecter ces lois.

S’ajoute à la problématique, le manque de connaissances et de responsabilisation des propriétaires de chien. Il faut ici s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, dont en Suisse [7], pour éduquer les propriétaires de chien. Des cours d’éducation canine devraient être obligatoires pour tous ceux qui veulent se procurer un chien, ainsi que des ateliers de prévention des morsures dans les écoles primaires.

Mais aussi, il faut exiger la stérilisation et l’identification par micropuce de tous les chiens, exiger que tout chien soit tenu en laisse dans les espaces publics et augmenter les amendes quand ce règlement n’est pas respecté, faire évaluer le comportement d’un chien qui a mordu par un spécialiste reconnu tel un vétérinaire-comportementaliste, et surtout, tenir criminellement responsable le propriétaire d’un chien qui a causé des blessures graves ou la mort.

Alors que le gouvernement s’apprête à se pencher sur une possible interdiction des chiens de type Pitbull, nous ne pouvons qu’espérer que les autorités sauront débattre de cette problématique de façon rationnelle, et entourées de vrais spécialistes.

 

[1] http://via.library.depaul.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1336&context=law-review

[2] http://globalnews.ca/news/2527882/torontos-pit-bulls-are-almost-gone-so-why-are-there-more-dog-bites-than-ever/

[3] http://avsabonline.org/uploads/position_statements/Breed-Specific_Legislation-download-_8-18-14.pdf

[4] https://canadasafetycouncil.org/fr/la-securite-enfantile/les-chiens-agressifs-un-danger-public

[5] https://www.avma.org/KB/Resources/LiteratureReviews/Pages/The-Role-of-Breed-in-Dog-Bite-Risk-and-Prevention.aspx

[6] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2387261/

[7] https://www.ge.ch/legislation/rsg/f/rsg_m3_45.html