Reptiles en captivité 101, ou comment faire un choix éclairé!


Le monde des reptiles vous attire et vous aimeriez vous y lancer, mais par où commencer?  Où aller? Quoi acheter? Quel budget y consacrer? Vous risquez de vous sentir un peu perdu! Afin que l’acquisition de votre nouveau compagnon soit source de joie plutôt que de déception, il serait sage d’évaluer vos besoins avant de faire le grand saut. Chien, chat, oiseau ou reptile, lorsque vous décidez d’adopter un nouvel animal, il est important de ne pas acheter la première créature venue sur un coup de tête. La mignonne petite bouille dans l’aquarium de l’animalerie du coin deviendra peut-être un serpent de cinq mètres de long une fois l’âge adulte atteint! Imaginez la surprise! N’ayez crainte, ce genre de situation pourra aisément être évité grâce à ce petit guide pratique qui vous aidera à faire un choix éclairé.

serpent-des-bles
Photo: Serpents des blés par Anick Claisse

Tout d’abord, nous vous suggérons de vous poser cette question, qui est, à première vue, banale : est-ce qu’un reptile, quel qu’il soit, correspond vraiment à l’animal idéal pour moi? Avant de choisir un reptile comme animal de compagnie, il est important de comprendre que ceux-ci ne peuvent ressentir d’émotions. Si vous recherchez un animal qui vous rendra toute l’affection que vous lui prodiguerez, il est probable qu’un reptile ne corresponde pas à vos attentes. Cependant, si vous préférez un animal qui ne requiert pas beaucoup d’attention et qui exhibe un comportement plus naturel, pour autant qu’on lui offre un terrarium approprié, alors un compagnon reptilien semble tout indiqué!

Toutefois, le monde des reptiles est vaste… serpent, lézard, tortue ou amphibien? Outre leur apparence largement divergente, ces animaux affichent des comportements très distincts. Alors, même si vous tombez d’emblée sous le charme d’une petite tortue boîte, peut-être qu’à la longue, sa timidité vous rebutera. Il est également possible que le coloré serpent laitier soit en définitive trop agité et qu’un calme python royal vous plaise davantage. Vous êtes amoureux de l’aspect dinosaure qu’ont plusieurs lézards aux pattes griffues? Merveilleux! Il serait tout de même important que vous dressiez une courte liste des caractéristiques souhaitées chez votre reptile. Élancé ou massif? Calme ou énergique? Manipulable ou non? Coloré ou non? En vous posant ces questions, vous ciblerez mieux vos attentes.

Une fois votre liste de caractéristiques établie, questionnez-vous sur l’espace que vous pourrez offrir à votre futur compagnon. Il existe toute une gamme d’options entre le petit vivarium sur l’étagère du bureau et le gros terrarium occupant un mur entier au salon. L’espace disponible vous dictera la taille adulte maximale que pourra avoir votre reptile. Et ne vous laissez pas berner! Plusieurs vous diront que votre reptile grossira en fonction du terrarium auquel vous lui donnerez accès. Sachez que ce mythe est complètement faux et qu’opter pour un habitat trop petit occasionnera de graves séquelles chez votre animal. Sachez aussi que si la taille adulte de votre reptile diffère largement de sa taille à l’achat, il sera peut-être nécessaire de vous procurer un terrarium de taille intermédiaire pour mieux accommoder l’animal lors de sa croissance. Les boutiques spécialisées offrent divers modèles de terrarium, mais si le cœur vous en dit, vous pourrez en confectionner un vous-même. Gardez cependant en tête que les reptiles sont des spécialistes de l’évasion! Des joints étanches, un grillage d’aération fin et bien fixé, ainsi qu’un loquet sont autant d’éléments pouvant vous éviter bien des soucis!

Songez maintenant au type d’alimentation que vous aimeriez offrir à votre compagnon. Si vous avez horreur des insectes et si donner un rongeur en pitance vous répugne, un lézard végétarien constitue probablement la meilleure option pour vous. Si les végétaux n’ont pas une place de choix dans votre réfrigérateur, alors un reptile carnivore ou insectivore vous convient probablement davantage. Pas d’inquiétude, dans le monde des reptiles, le choix est vaste, tant au niveau du type d’alimentation que de la fréquence à laquelle il faut offrir la nourriture. Sachez que les bêtes carnivores se nourrissent environ une fois par semaine de proies mortes décongelées, généralement des souris ou des rats. Ces proies sont aisément disponibles en animalerie ou chez les fournisseurs et peuvent être conservées dans un congélateur à la maison. Les insectivores, quant à eux, se nourrissent quelques fois par semaine, de proies vivantes telles que des grillons, des drosophiles et des vers de farine. Leur disponibilité est parfois variable tant en animalerie que chez les fournisseurs, et il y a fort à parier que vous en perdrez quelques-uns dans la maison…

tortue-sulcata-dafrique
Photo: Tortue Sulcata d’afrique par Anick Claisse

Vous voilà maintenant prêt à arpenter le net et les forums, à parcourir les livres de référence et à questionner les connaisseurs, afin de trouver LA bête qui fera fondre votre cœur. Dans le processus, consultez plusieurs sources d’information afin de bâtir votre propre opinion. Et prenez garde aux conseils du commis de l’animalerie du coin! Nous avons la chance d’avoir quelques bonnes boutiques spécialisées au Québec, mais l’animalier classique connaît généralement peu de choses au sujet des reptiles. Il pourrait donc, en toute bonne foi, vous conseiller incorrectement. Au cours de vos recherches, vous remarquerez que les ouvrages de référence ainsi que les experts vous conseilleront de débuter avec des reptiles classiques qui pardonnent bien les erreurs de débutant. Cependant, tout aussi intéressants qu’ils soient, si un serpent des blés, un gecko léopard ou un dragon barbu ne vous inspirent guère, évitez leur achat. Avant tout, vous devez être passionné par votre reptile. Ainsi, vous ne vous lasserez pas de lui prodiguer tous les soins nécessaires. Bien que nous vous déconseillons de choisir au départ une espèce fragile, il existe tout de même plusieurs espèces moins classiques qui conviennent bien aux débutants, en autant qu’ils soient bien renseignés! Ça y est, vous avez eu le coup de foudre? Avant de vous procurer l’animal, n’oubliez pas de considérer votre budget, qui devra inclure non seulement le coût destiné à l’animal lui-même, mais également ceux reliés à l’équipement ainsi qu’à l’alimentation!

Votre choix est fixé, il est donc temps de monter un terrarium pour votre nouveau compagnon! Pour ce faire, vous devez connaître son mode de vie. Est-il arboricole ou terrestre? Diurne ou nocturne? Vient‑il du chaud désert de l’Égypte ou des fraîches montagnes de Madagascar? Le but, lorsqu’on adapte un terrarium, est de reproduire le plus fidèlement possible le milieu de vie naturel de l’animal. Les reptiles étant des animaux ectothermes, c’est-à-dire dont la température corporelle dépend de leur environnement, le point le plus crucial demeure la température du terrarium. La plupart des reptiles nécessitent une source de chaleur prodiguée par l’entremise d’un tapis chauffant et d’une lampe chauffante, mais certains vivent à la température de la pièce. Plusieurs espèces diurnes nécessiteront également l’ajout d’un néon UV à remplacer tous les six mois à un an. Vous devrez installer votre terrarium quelques jours avant l’arrivée de votre reptile. Vous pourrez donc vous assurer que la température est adéquate, et ajouter un gradateur d’intensité pour un meilleur contrôle de ce paramètre, si nécessaire.  Idéalement, un terrarium comporte de nombreuses cachettes, ainsi qu’une source d’eau propre. Le substrat est adapté en fonction des besoins de l’espèce que vous avez choisie. Les principaux substrats à éviter sont le sable avec supplément de calcium, qui peut occasionner des impactions graves de l’estomac et tuer votre reptile, ainsi que le tapis-gazon, qui devient très vite un vrai nid de bactéries. Pensez pratique! Après tout, vous devrez laver régulièrement vos installations…

Il ne vous reste qu’à vous procurer votre animal! À l’exception des boutiques spécialisées, nous recommandons peu l’achat de votre bête dans une animalerie. Préférez un animal né en captivité et déjà bien adapté à la vie en terrarium. Il y a encore beaucoup d’animaleries qui vendent des animaux capturés en nature et importés. En plus de décimer les populations indigènes de reptiles, les spécimens prélevés dans la nature passent par le stress de la capture, du voyage et de l’adaptation à une vie en cage. Ces animaux sont souvent porteurs de parasites, et le stress fait parfois en sorte que les pauvres bêtes se défendent plus difficilement contre ceux-ci et en meurent.  En faisant affaire avec un bon éleveur, vous vous assurez que l’animal est sain et diminuez vos chances de vivre une mauvaise expérience. Au Québec, il n’existe malheureusement pas de registre faisant état de la qualité des éleveurs, et il faut donc être prudent dans votre choix. Assurez-vous que l’animal que vous achetez est en bonne santé et bien en chair. Vous pouvez demander à observer l’animal manger et à le manipuler afin de voir son comportement.  Si vous pouvez jeter un œil sur les installations du propriétaire, assurez-vous qu’elles soient propres et bien tenues.  En cas de doute, référez-vous à un éleveur qui saura vous rassurer; vous éviterez ainsi de regretter votre choix.

python-royal
Photo: Python royal par Anick Claisse

Voilà, vous êtes maintenant propriétaire de votre premier reptile et vous avez hâte de le montrer à tous! Ce n’est peut être pas le moment idéal… Votre animal vient tout juste d’arriver et il est stressé! Laissez-lui quelques jours, voire quelques semaines pour s’habituer à son nouvel environnement. Évitez de le manipuler et placez son terrarium dans un endroit calme, idéalement loin des vibrations produites par la chaîne stéréo ou par le téléviseur, et limitez l’accès au terrarium aux autres animaux de la maison. Un chat un peu trop curieux peut aisément ouvrir un terrarium non sécuritaire et causer un stress significatif à votre animal, ou même le blesser gravement. Observez votre nouveau compagnon, assurez-vous qu’il mange bien. Une fois le stress de l’arrivée passé, vous pourrez, avec modération, manipuler votre reptile.

Ça y est, vous avez la piqûre? Une autre espèce vous intéresse fortement et vous songez à vous la procurer? Même si la tentation est forte, prenez votre temps! Trop de gens font l’erreur d’acheter des collections impressionnantes en très peu de temps ou tentent de devenir éleveurs sans trop s’y connaître. La majeure partie du temps, ils sont bien vite dépassés par les événements et vendent leurs animaux, à perte. Soyez assoiffés d’en apprendre davantage, laissez croître votre passion, et si vous réalisez que les reptiles et vous, c’est une histoire d’amour pour la vie, eh bien… oui, pourquoi pas ce mignon petit boa arc-en-ciel?