Qu’est-ce qu’un zoologiste?


Ce métier ressemble beaucoup à celui de biologiste. En fait, un zoologiste est un spécialiste de la biologie des espèces animales qui étudie le mode de vie des animaux ainsi que leur rôle dans les écosystèmes.

Vet using technology with a little dog - isolated over a white background

Il effectue et dirige des recherches et des travaux sur le terrain (observation des animaux dans leur habitat naturel, inventaires fauniques, surveillance et aménagement des habitats naturels, etc.) en vue d’étudier les caractères propres à certaines espèces, de protéger la diversité de la faune, de contrôler le développement des populations ou de découvrir quelles applications les connaissances sur les phénomènes de la vie animale peuvent avoir dans différents domaines : élevage, nutrition, médecine, écologie, etc.

Il peut également soigner des animaux élevés en captivité ou en liberté surveillée dans un jardin zoologique, une réserve faunique ou un institut de recherche, et fournir des services-conseils dans le cadre de projets relatifs à l’exploitation ou à la protection des ressources fauniques, ainsi qu’à la diffusion des connaissances scientifiques en zoologie.

Le métier de zoologiste nécessite une solide formation scientifique et une spécialisation spécifique. À ce titre, un zoologiste doit maîtriser un matériel assez sophistiqué (microscopes électroniques, logiciels, etc.) ainsi que certains outils mis au point en biologie et en biochimie moléculaires. Il doit être patient et avoir un sens aigu de l’observation. Il doit avoir une grande rigueur dans le traitement des données, un excellent esprit d’analyse et de synthèse et de bonnes aptitudes en rédaction pour préparer ses rapports et ses articles. Il doit posséder des connaissances approfondies en biologie, maîtriser les différentes méthodes de la biologie et pratiquer en tant que spécialiste. La maîtrise de l’anglais scientifique et technique de son domaine, à l’écrit comme à l’oral, est impérative.

Pour devenir zoologiste, il faut détenir un baccalauréat en biologie ou en écologie, une maîtrise en zoologie ainsi qu’un doctorat en zoologie.

Tout d’abord, la zoologie ne veut pas dire grand-chose, car c’est une catégorie divisée en une centaine de domaines (écologie chimique, génétique des populations, physiologie, écologie des populations, etc.) où l’on travaille sur des organismes modèles (herpétologie, entomologie, invertébré, mammalogie, ichtyologie, etc.).

Baccalauréat (3-4 ans) : Je conseille de faire des stages (au moins trois) en laboratoire afin de parvenir à être accepté à la maîtrise (ce qui représente un baccalauréat de quatre ans). De plus, il est préférable d’avoir publié au moins un article scientifique et d’avoir obtenu des « A » partout afin d’obtenir une bourse.

Female veterinarian holds overweight Tabby cat.

Maîtrise (2-3 ans) : Encore une fois, il faut être productif et publier des articles afin d’obtenir une bourse pour le doctorat.

Doctorat (3-6 ans) : Idem à la maîtrise.

Postdoctorat 1 (1-2 ans)

Postdoctorat 2 (1-2 ans)

Donc, il faut entre 10 et 17 ans d’études universitaires pour devenir zoologiste! Le niveau de compétition pour faire sa place aux études supérieures sera inimaginable, car seule la crème de la crème se rendra jusque-là.

Les bourses, qui sont essentielles pour le doctorat et fortement recommandées pour la maîtrise, sont très limitées.

Les deux organismes boursiers sont le FQRNT et le CRSNG, qui décernent des bourses d’excellence de maîtrise s’élevant à 14 000 $ par année et de doctorat s’élevant à 20 000-21 000 $ par année.

Toutefois, toutes ces études ne garantissent en aucun cas un emploi, car les places sont limitées.

Au Canada, 130 zoologistes œuvrent présentement sur le terrain.

Ce métier de chercheur, situé à la croisée de plusieurs disciplines, nécessite une solide formation scientifique, mais offre peu de débouchés.

Un zoologiste travaille-t-il dans un zoo?

Hélas, pas nécessairement! La plupart des zoos forment eux-mêmes les zoologistes sur place.