Qu’est-ce que l’anthropomorphisme?


La majorité des propriétaires de chiens aiment leur chien! Je dis la majorité, car on ne peut pas réellement aimer son chien quand on le néglige ou on le maltraite. De nombreux chiens obtiennent le titre de membre de la famille et reçoivent même un cadeau de Noël! Certains possèdent une garde-robe digne des plus grandes vedettes du cinéma, alors que d’autres se contentent du bas de gamme vendu dans les grandes surfaces à moins de 5 $.

english bulldog puppy wearing plaid shirt and trucker hat with reflection on white background

Qu’y a-t-il de mal à aimer son chien, à le dorloter, à l’habiller? Rien… tant et aussi longtemps qu’on accepte que ce chien est et restera un chien, tout simplement. Un chien qui a des besoins et des attentes que nous devons combler. Un chien qui ne parle pas notre langage et qui ne comprend pas pourquoi on le cajolait hier, alors qu’aujourd’hui, on le repousse d’un coup de pied.

L’anthropomorphisme me rappelle un cours de philosophie du cégep, auquel j’assistais chaque semaine avec mon chiot Labrador… un magnifique blondinet de la Fondation Mira que j’avais en famille d’accueil. Ce cours portait sur l’intelligence et tout son concept. Alors que la majorité de la classe prônait l’intelligence supérieure des humains, je brisais la discussion avec cette simple question : « Qui sommes-nous, humains, pour définir ce qu’est exactement l’intelligence et pour affirmer qu’une vache, un cochon, un rat ou un chien sont moins intelligents que nous? L’intelligence est un concept qui a été décrit par des chercheurs pour définir le mode d’apprentissage et la rapidité à laquelle l’individu réussissait à résoudre un problème, sans plus. Ce sont ces mêmes chercheurs qui affirmaient que l’animal ne ressentait pas la douleur et qu’il n’avait pas d’âme! »

Voilà, ma bombe avait été lancée et je vis tous les regards se tourner vers moi, attendant la suite. Je parlais de l’éléphant qui se souvient « à vie » de sa famille et qui peut reconnaître son enfant, même sans l’avoir vu depuis 20 ans! Je parlais du chimpanzé capable d’apprendre le langage des signes et de tous ces animaux qui acceptent d’allaiter des bébés qui ne sont pas de leur espèce, et ainsi de suite. Ce fut le meilleur cours de philo que j’aie eu et le professeur avait lui aussi adoré cette discussion.

Mais revenons à l’anthropomorphisme. Qu’est-ce que c’est exactement?

L’anthropomorphisme est l’exagération de la capacité intelligente du chien. On en fait un superdog, un surdoué hyper intelligent comparativement à la moyenne des chiens. « Il ne lui manque que la parole! » On désire tellement que le chien nous comprenne et qu’il nous aime. On projette nos émotions sur le chien. On croit que le chien a les mêmes besoins et attentes que nous. Mais quand, un jour, il nous mord, c’est la catastrophe! Mon chien ne m’aime plus!?!?

Jack Russell Terrier Dog Enjoying a Car Ride.

L’anthropomorphisme, c’est aussi croire que notre chien veut nous plaire. Qu’il obéit et répond à nos demandes parce qu’il nous aime et veut nous faire plaisir. Le chien obéit et répond à nos demandes dans un seul et unique but : SE faire plaisir. Il doit y gagner quelque chose. Que ce soit un biscuit, un câlin, une parole, de l’attention… il y gagne quelque chose! Le chien ne fait strictement rien pour rien. Il a une motivation profonde, et c’est cette motivation qui le pousse à « se faire plaisir ».

Quels sont les besoins et les attentes du chien?

Le chien a besoin de manger, de boire, de dormir, de jouer, de chasser, de creuser, de courir, de communiquer. Animal social, le chien a besoin de compagnie. Non seulement aime-t-il jouer avec l’humain, mais il adore par-dessus tout jouer avec d’autres chiens. Normal, puisque c’est un chien!

L’anthropomorphisme devient un problème quand le propriétaire projette ses propres émotions et ses propres besoins sur le chien. Le chien quémande à table? Pauvre petit chou, il a faim! Le chien nous accueille l’air coupable? Il sait qu’il a mal agi! Le pauvre chien, il fait pitié tout seul dans sa cage.

Tout ça, c’est de la foutaise! Le chien ressent vos changements d’humeur et sait les interpréter. Plusieurs chiens sont gourmands et certains auront vite compris comment vous manipuler. Quelle est la différence entre une cage et votre appartement? La grandeur, tout simplement. L’appartement est une immense cage avec quatre murs, une porte, un plancher et un toit. Vous vivez bien dans cette cage-appartement…

Cute siberian husky lying on pet bed,isolated white background

pourquoi le chien ne pourrait-il pas dormir dans une cage? Vous avez une chambre à coucher. La cage est SA chambre à coucher dans votre maison. S’il est vrai que le chien n’est pas un pinson qu’on garde en cage 24 heures sur 24, il est d’autant plus vrai que la grandeur de la cage doit être adaptée au format de l’animal. Un Yorkshire n’aura pas besoin de la même grandeur minimale qu’un Labrador ou un Saint-Bernard! C’est la logique même, et il faut donc adapter la cage au format du chien. Un Yorkshire pourra avoir une chambre grande comme la cage d’un Labrador, mais le contraire n’est pas logique.

Quand l’anthropomorphisme brime la nature même du chien, il faut renverser la vapeur. Le chien a peur du visiteur? Pas sa faute, le pauvre chou, il a sûrement été maltraité par un homme! Il a peur? Pas sa faute, il a sûrement été battu!

La réalité est tout autre. Le chien qui a peur est un chien surprotégé, hyposocialisé et mal dans sa peau. Il a besoin d’aide que le propriétaire souffrant d’anthropomorphisme ne pourra lui apporter. Quand l’anthropomorphisme est présent, il y a de très fortes chances que les problèmes de comportement soient aussi au rendez-vous!

Tout est une question de relation Homme-chien. Quand celle-ci est équilibrée, le chien et l’humain forment une équipe gagnante. Le respect mutuel est établi, tout comme le leadership. Le chien peut enfin être ce qu’il est : un chien.