Les chevaux mythiques


L’Halloween est à nos portes et, bientôt, vous verrez défiler des enfants déguisés en licorne ou encore en cheval ailé. Depuis longtemps, grâce aux chevaux, l’imaginaire de l’Homme a été alimenté par divers mythes et légendes. En cette période de fête, j’ai pensé vous parler un peu de culture populaire afin de vous faire découvrir les chevaux, mais dans un tout autre ordre d’idée. Laissez-vous bercer par ces mythes et légendes et partez à la découverte des créatures les plus fascinantes de l’imaginaire humain.

la-licorne
Tapisserie de la dame à la licorne

L’animal mythique le plus populaire est sans aucun doute la fameuse licorne. Cheval d’un blanc immaculé, la licorne arbore une corne d’or. Elle est le symbole de la virginité incarnée. Être de pureté, la licorne est souvent associée à une vierge au cœur pur. Seule une jeune femme n’ayant pas perdu sa fleur originelle pourra la faire venir à elle. Une licorne capturée mourrait de chagrin, car sa liberté est sa seule raison de vivre. Jusqu’en 1883, elle était encore considérée comme réelle. Plusieurs voyageurs disaient avoir aperçu une licorne et croyaient en son existence. Aujourd’hui, elle hante encore les rêves d’enfants, tout comme les dragons et les fées.

Pégase, une autre créature mythique des plus populaires, s’est principalement fait connaître grâce au film Hercule de Disney, où il est le familier et l’ami d’Hercule. Toutefois, dans la mythologie grecque, Pégase est issu du sang de la gorgone Méduse lorsqu’elle est décapitée par Persée. Il serait monté au ciel après sa naissance et servirait Zeus en lui apportant éclairs et tonnerre sur le mont Olympe. Puis, il fut finalement prêté par les dieux à Bellérophon pour lui permettre de tuer la Chimère. Mais, par malheur, l’orgueil de Bellérophon fera sa perte lors d’une montée vertigineuse sur Pégase vers l’Olympe. Aujourd’hui, Pégase est le nom utilisé dans la fiction générale. Comme Donjons et Dragons pour identifier un cheval ailé.

L’hippogriffe, un croisement entre un griffon et une jument, est la monture des vaillants chevaliers. Arborant la tête fière de l’aigle, des pattes de devant aux serres acérées, alliant les ailes de l’oiseau et, finalement, un dos robuste et une croupe équine forte et efficace, l’hippogriffe représente le cheval de bataille par excellence. C’est à l’époque de la Renaissance que l’hippogriffe prend ses symboles de force, d’amour et de bestialité. Il est alors grandement repris dans l’art et la littérature. Il refait d’ailleurs surface dans les œuvres de fiction comme Harry Potter ou les bestiaires de jeux de rôles.

centaure
Le centaure de Mario Siotto

Même dans l’astrologie, on retrouve un cheval mythique : le centaure, une créature mi-homme, mi-cheval. Les centaures sont réputés pour être des créatures sanguinaires qui se nourrissaient de chaire crue et étaient amateurs de bons vins. Ils ont la réputation de violer les femmes et de les enlever. Ils ne sont pas les bienvenus en raison de leur air bourru, c’est pourquoi ils ont été pourchassés par Héraclès. Toutefois, deux centaures ont su se démarquer par leur sagesse et leur bonté, le plus connu étant sans aucun doute, Chiron. Touché par Héraclès, il demande à mourir. Étant immortel, il demande à échanger sa vie contre celle de Prométhée, ce qui lui est accordé. Les centaures sont aujourd’hui des créatures de fiction que l’on retrouve souvent dans les films et les jeux de rôle. À l’époque, les Grecs identifiaient les Thessaliens avec leur monture, puisque ces derniers étaient très bons en équitation. De là vient sans doute la fameuse légende des centaures.

Passons maintenant aux mythes nordiques. Connaissez-vous Odin, le dieu de Midgard? Alors vous avez probablement entendu parler de sa monture, Sleipnir, un cheval mythique à huit pattes qui survole les océans et les cieux. Il serait le fils du dieu Loki, qui se serait transformé en jument pour séduire un étalon puissant, reconnu pour être le meilleur et le plus rapide de tous les chevaux. Odin utilisait surtout Sleipnir pour survoler le pont du Bifrost, afin de retrouver la troisième racine d’Yggdrasil, où se déroule le conseil des dieux. Dans les proses de l’Edda, on décrit Sleipnir comme une monture de couleur grise.

D’un point de vue un peu plus halloweenesque, voici une créature que l’on connaît très peu : le Helhest, ou cheval des enfers. C’est un cheval qui est tiré directement du folklore du Danemark : un cheval à trois jambes associé au royaume des morts. Selon la croyance populaire, ce serait un cheval fantôme monté par la mort en personne. Il annoncerait la maladie, les accidents et, enfin, les décès. Le simple fait de voir ou d’entendre la bête vous menait droit à la mort. Le son de ses pas sur trois pattes serait clairement identifiable.

Une autre créature inventée par la célèbre auteure d’Harry Potter, J.K. Rowling, est le fameux Sombral. Créature invisible aux yeux de ceux qui n’ont pas croisé la mort, c’est une bête squelettique avec une tête mi-cheval, mi-dragon et de grandes ailes de chauve-souris. De couleur gris-noir avec des yeux globuleux cristallins, ils sont très dociles et aident Harry lors de sa croisade contre le mal.

Une autre créature de la nuit chemine entre le monde des vivants et des morts : il s’agit du cheval de cauchemar, mieux connu sous le nom de Nightmare. Il est représenté par un pelage de couleur noir ébène, avec une crinière, une queue et des fanons enflammés. On dit que cette créature est un animal symbolique associé au monde des morts, et ce, depuis le Moyen Âge. À cette époque, le cheval a subi les assauts de l’influence chrétienne en diabolisant les animaux noirs, tout comme le corbeau ou le chat, porteurs de malchance et de sombres desseins. Le Nightmare a repris des forces grâce au jeu Donjons et Dragons, qui l’a repris et intégré à sa liste du bestiaire. Puis, Magic: The Gathering, l’a également inclus dans ses créatures, en lui donnant un air de pure jument démoniaque, avec son allure de bête directement sortie des enfers. Mais, encore au temps de Victor Hugo, l’écrivain décrivait le cheval cauchemar dans un texte intitulé Légende des siècles, et qui se lit comme suit :

Parfois dans notre sommeil notre âme d’effroi pleine

S’évade et sent derrière elle l’haleine.

De quelque noir cheval de l’ombre et de la nuit.

chevaux-myth
dessin de jean-francois desormeaux : wolfwood@hotmail.com

C’est peu dire lorsque, même des siècles plus tôt, les créatures légendaires prenaient encore place dans la mémoire des Hommes.

Connaissez-vous le Kelpie, créature sortie des eaux et qui, par son chant ensorceleur, appelle les humains à chevaucher son dos? Puis, une fois sa proie attrapée, il retourne à la mer pour le noyer. Il dévore alors son corps tout entier, ne laissant derrière son festin que le foie. Même au Québec, on retrouve des traces de ces chevaux marins. Ils auraient été vus en 1535 par Jacques Cartier lui-même, entre l’île d’Anticosti et la Côte-Nord. Les créatures avaient un corps s’apparentant au phoque, avec une tête de cheval arborant une longue crinière, et des pattes puissantes ressemblant à celles du lion, avec de longues griffes. Les bêtes pouvaient, semble-t-il, se déplacer aussi bien sur terre que dans l’eau et n’étaient visibles que la nuit. La dernière apparition répertoriée remonte à 1992 par un Torontois. Réalité ou fiction?

Alors que le mois d’octobre est entamé et que l’Halloween est bientôt à nos portes, vous aurez maintenant des sujets plus que divertissant à conter à vos enfants et amis. En espérant que ce petit bestiaire fantastique chevalin vous ait donné envie d’en découvrir davantage Joyeuse Halloween!