Le TREC: une discipline de loisir à découvrir


Connaissez-vous le TREC? Il s’agit d’une discipline équestre spécialisée dans la randonnée équestre. Le TREC, c‘est l’acronyme de Technique de randonnée équestre de compétition. Maniant l’art de la randonnée en forêt, elle combine également diverses autres disciplines s’apparentant au dressage, au saut et au cross. Laissez-moi vous faire découvrir ce sport qui compte de plus en plus d’adeptes.

Son origine

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le plan ascendant : On doit prendre une pente montante à l’allure désirée. Sans briser la progression avec une posture adéquate.

Le TREC voit le jour en Europe, il y a de cela plus de vingt ans. Le but était de prouver que le cheval de randonnée était également un athlète, et que ce type de cheval, tout comme le cheval de classique ou de western, avait des habiletés faisant de lui une monture versatile et polyvalente. C’est dans cet ultime but que la discipline a pris de l’expansion. Elle est d’ailleurs très prisée en Europe, avec plus de 800 compétitions par année. Au Québec, cette discipline est encore jeune.

De fait, le TREC a fait ses débuts ici à la fin des années 90. Depuis, Québec à cheval voit à développer ce sport partout dans les régions du Québec. On retrouve aujourd’hui environ une douzaine de compétitions partout au Québec, du Saguenay à l’Abitibi-Témiscamingue, en passant par Mirabel et la Mauricie. Ce sont plus de 200 compétiteurs qui se côtoient chaque année sur les terrains de concours.

En quoi consiste le TREC?

Cette discipline englobe trois épreuves, soit le parcours d’orientation (POR), la maîtrise des allures (MA) et, finalement, le parcours en terrain varié (PTV). On y retrouve quatre niveaux pour le moment : le niveau initiation, débutant, intermédiaire et avancé. La différence se joue surtout sur les difficultés du PTV, où les obstacles seront plus bas pour un niveau débutant. Par contre, l’attribution du pointage sera également plus tolérante chez un TREC d’initiation. Lors d’un TREC d’intermédiaire à avancé, la notation sera plus stricte, mais il y aura davantage de difficultés au niveau du parcours en forêt et lors du PTV au niveau de la hauteur des obstacles sautés.

Voici un petit descriptif de chacune des épreuves

Le parcours en orientation est l’épreuve qui demande le plus de connaissances sur le terrain. En fait, il s’agit de savoir utiliser une carte et une boussole. Le TREC se déroule sur une ou deux journées, et le POR sera divisé comme suit sur une journée, il durera une demi-journée. Et sur un TREC de deux jours, le POR s’étalera sur une journée complète. Voici comment se déroule une journée de POR. Vous arrivez tout préparé, avec vos choses prêtes, avec vos chevaux à portée de main, près de la salle des cartes. Lorsqu’on appelle votre équipe, vous vous dirigez dans la salle où vous devrez retranscrire de la carte mère à une carte vierge, le chemin à parcourir. Vous aurez alors 20 minutes pour faire votre tracé. Cinq minutes avant la fin, un superviseur vous avisera du délai restant, puis deux minutes avant la fin également. Et enfin, c’est terminé. Du moment où vous lâchez vos crayons, votre temps est minuté. Le départ pour le parcours en orientation débute alors. Il ne faut donc perdre aucun instant et partir immédiatement rejoindre vos montures pour le vrai départ à l’aventure. Et, effectivement, c’est bien une aventure, car le terrain vous est inconnu et les chevaux ne connaissent pas l’endroit, donc les imprévus sont à prévoir. Mais que de plaisir à parcourir le terrain avec la carte

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le Gué : c’est le passage de la rivière. Il s’agit de traverser une étendue d’eau dans un même mouvement, sans arrêt et sans rupture de progression.

d’une main et la boussole de l’autre, s’arrêter à une intersection pour vérifier l’itinéraire. Tout au long du parcours, vous trouverez des postes de contrôle, qui sont soit des poinçons que vous ajoutez à votre feuille de route, ou encore, des contrôleurs. Tout le long du parcours, le temps est calculé. Le contrôleur vérifie si vous êtes capable de maintenir l’allure demandée, car, effectivement, il y a bien une allure de départ et, à chaque point de contrôle, une nouvelle allure sera spécifiée. À la fin de votre parcours, on regardera vos erreurs de poinçons et de tracé également, car il y a de vrais et de faux poinçons, ce qui permet au correcteur de voir si vous avez réellement pris le bon trajet. Puis, selon vos heures d’arrivée à chaque point de contrôle, si vous êtes arrivé trop vite ou si vous n’êtes pas passé, vous perdrez des points.

tronc_2
e tronc : le but est de passer l’obstacle dans l’allure désirée. Si l’obstacle est passé. Les points sont accordés.

Vous avez fait votre POR, vous venez de rentrer au bercail, il est temps de faire reposer les chevaux pour quelques heures si vous êtes sur une journée, ou pour la soirée s’il s’agit d’un TREC de deux jours. Ensuite vient la maîtrise des allures. Il s’agit de se présenter sur un terrain où est aménagé un couloir de 150 mètres de long par deux mètres de large. Le but est de montrer que vous êtes capable de contrôler votre monture à deux allures imposées dans un espace restreint, soit le galop lent et le pas rapide. Un barème est déjà préétabli par les règlements du TREC. Plus le galop sera lent, plus la notation sera élevée. S’il est trop vite, vous perdrez alors la possibilité de faire des points facilement. Même chose en ce qui concerne le pas. Si celui-ci est trop lent, vous perdrez la chance de faire encore des points aisément. Si votre monture casse durant sa progression à une autre allure que celle demandée lors du passage, eh bien la note sera alors de zéro. La maîtrise des allures est notée sur un maximum de 60 points, soit 30 points pour chacune des allures, galop lent et pas rapide.

Finalement, nous terminons le tour des épreuves par le parcours en terrain varié. Il s’agit d’un parcours d’obstacles variés que l’on peut tout simplement retrouver lors de nos sorties en balade. La liste est longue, car elle comporte maintenant près de 44 obstacles différents; de quoi plaire à tout le monde. Lors des compétitions, le nombre sur le terrain varie de 12 à 16 obstacles, selon le niveau. Certains peuvent être pris à l’allure de votre choix et seront notés plus haut, selon l’allure choisie, tandis que d’autres doivent se faire obligatoirement au pas, sous peine de perdre des points. Le pointage est noté à 10 points par obstacle, pour un maximum de 160 points. Les obstacles se font soit en selle ou en main. Le tout est prédéterminé par l’organisateur. Voici une petite liste non exhaustive des obstacles possibles lors d’un PTV : le portail, le tronc, l’immobilité (selle ou main), maniabilité, reculer, le fossé, la haie, la rivière, les branches basses. Il y en a bien d’autres, je ne vous ai fait qu’un bref aperçu.

Je pratique personnellement cette discipline depuis quatre ans et je suis vraiment accro. Ce qui est intéressant dans ce sport, c’est que le tout est très convivial. Je ne me rappelle pas avoir senti une seule fois une rivalité entre les participants. Les gens sont gentils et sympathiques. De plus, ça nous permet de sortir de nos sentiers battus et de pouvoir montrer ce que nos chevaux savent faire. Le choix de la selle est également très ouvert. Nous retrouvons autant du classique, du western, de l’australienne, mais encore, la sans arçon aussi. La seule chose qu’il est demandé, c’est d’avoir la même selle et la même embouchure (mors) durant toutes les épreuves de la fin de semaine. Mais il n’y a pas que cela qui donne de l’intérêt au sport. Il y a aussi le fait que la sorte de cheval n’a pas importance, tant que celle-ci est obéissante et à l’écoute, toute race est tolérée. J’ai moi-même vu, des Clydesdales et des Percherons participer. Je monte moi-même avec ma petite Curly.

la-haie
La haie, il s’agit d’un obstacle, un peu comme le tronc qui se prends à l’allure désirée.

Je vous invite grandement à venir voir une compétition dans votre région. Pour de plus amples renseignements, vous pouvez regarder sur le site de Québec à cheval pour connaître le calendrier de la saison 2012. Il y a sûrement une compétition qui se déroulera près de chez vous cet été. Si vous le désirez, vous pouvez également offrir votre aide en tant que bénévole. Les organisateurs seront heureux de vous recevoir et de vous faire connaître ce merveilleux sport qui mérite ses galons et son développement. Au plaisir de vous croiser sur un terrain de TREC cet été.

Nous avons également une équipe canadienne qui participe, tous les deux ans, à la compétition internationale. Le TREC, c’est également une question de famille, car dans l’équipe cette année, nous retrouvons Carole Charest dans l’équipe sénior et sa fille Mégan, qui fait partie de l’équipe junior. Elles ont fait leur entraînement en Caroline du Nord en avril dernier, pour la classification de la compétition qui aura lieu en Espagne en septembre 2012. Bonne chance à toute l’équipe canadienne!

Il est aussi intéressant de savoir que le TREC est également disponible dans la version attelée.

Pour plus d’informations, visitez le site de Québec à cheval au www.cheval.qc.ca.