L’anxiété de séparation


Chez le chien, l’anxiété de séparation est l’un des problèmes les plus courants et une des causes les plus fréquentes d’abandon d’animaux. Malheureusement, la situation n’est pas toujours facile à enrayer.

Premièrement, qu’est-ce que l’anxiété de séparation?

« L’anxiété de séparation est un ensemble de comportements qui se développent en raison d’un entraînement non approprié, parce que le propriétaire s’attend à ce que le chien pense et réagisse comme les êtres humains. L’anxiété de séparation peut se développer chez un chien adulte tout aussi facilement que chez un chiot, et commence habituellement quand le chien arrive dans sa nouvelle maison. »

 Il est important à savoir que, dès son plus jeune âge, le chien adopte déjà son mode de vie, ses comportements, sa routine et ses besoins. C’est-à-dire que lorsque le chien jappe, par exemple, il est important de le réprimander dès le départ. Il faut commencer l’éducation dès les premières heures de l’arrivée du chiot! C’est la même chose pour tous les comportements désagréables. Monter dans le lit alors qu’il est si petit ne semble pas un problème, mais lorsqu’il aura atteint sa taille adulte, ce ne sera plus la même histoire. Il en va de même pour les divans. Ou encore, le permettre une fois sur deux ne fera que mélanger votre chien; vous devez être constant dans votre éducation.

Il faut aussi comprendre que le chien est un animal de meute. Il adopte aussi un mode hiérarchique. Donc, il y a un chef de meute et le troupeau. Le chef de meute, c’est vous. Vous devez donc adopter un comportement ferme, mais juste, et surtout constant. Les règlements doivent être clairs dès le départ. S’il ne peut pas monter sur les lits, c’est non et pas « juste pour cette fois-ci ». Ceci ne veut pas dire de ne pas aimer votre chien, au contraire. Vous l’aimez et vous réclamez du même fait son respect. N’oubliez jamais une chose : il est chez vous et non le contraire.

 Comme mentionné précédemment, l’anxiété de séparation peut se développer chez le chien adulte ou chez le chiot. Pour vous aider, je vous conseille d’abord et avant tout de vous procurer une cage. Le chien s’y sentira rapidement en sécurité et celle-ci deviendra vraiment comme sa « maison ».

Si le chien est adulte, il n’est pas trop tard pour le sensibiliser à un enclos ou une cage. Pour ce faire, il est important de commencer par de courtes périodes, puis d’y aller en augmentant graduellement : cinq minutes, puis dix, puis vingt, et ainsi de suite. Dans sa cage, vous pouvez lui laisser un jouet, tel que KONG, une balle ou encore un os. Bref, quelque chose qui l’occupera un peu lors de votre absence.

Vous partirez alors la tête tranquille, car dans une cage, il ne peut pas détruire votre divan, vos murs, votre céramique, votre lit, etc. Ne vous en faites pas : votre chien est en sécurité et ce n’est pas cruel de le laisser en cage. Sans sa cage, votre chien risque de détruire vos choses et faire des bêtises, puis vous revenez à la maison, alors tous ses comportements sont récompensés : son maître est revenu! Vous vous mettez donc à crier « Mauvais chien, mais qu’as-tu fait mon méchant? » Certain iront même jusqu’à le punir, le frapper, l’enfermer, l’attacher à l’extérieur… et pourquoi? Parce qu’il était heureux que son maître revienne, votre chien est alors tout mélangé et confus. Le comportement de l’anxiété ne s’améliorera donc pas si vous n’agissez pas maintenant.

Si votre chien jappe, hurle, bref, si l’anxiété se poursuit, ou commence, vous pouvez lui laisser un peu de musique ou la télévision. Ajoutez-lui des jeux. Il est important de rendre le moment de votre départ agréable. Vous pouvez aussi partir dix minutes, puis au retour, jouer avec votre chien pour lui montrer que s’il a bien fait ça, il sera récompensé par une ballade ou une course! Une simple caresse peut aussi faire!

Autre chose importante, vous avez décidé d’adopter un chiot. Vous lui avez donc fait la promesse de l’aimer, le chérir et veiller à ses besoins. Votre chien à besoin d’exercice, et le simple fait de le faire courir avant de partir peut aider. Il sera donc plus fatigué et dormira plutôt que de faire des bêtises.

Il faut aussi savoir que chaque cas est unique et particulier. Si, malgré plusieurs essais, vous n’obtenez aucun résultat, il serait bon pour vous de faire affaire avec un professionnel du domaine. Celui-ci pourra donc mieux évaluer les causes de l’anxiété de séparation de votre chien. Avant de conclure, voici quelques trucs à essayer avant d’en venir aux pros!

 Ne plus lui laisser tout l’espace

 Le traiter plus froidement, l’ignorer

 Ne le caresser que lorsqu’il exécute un ordre

 Installer sa cage dans une pièce éloignée

 Déritualiser le départ

 Ne plus le laisser assister aux repas

 L’ignorer à votre retour

 Le laisser manger seul et après vous

 Faire de l’obéissance

 L’enfermer pendant de courtes périodes dans sa pièce ou dans sa cage

 Lui laisser son jouet

 Faire de faux départs par périodes croissantes

Voilà donc quelques conseils de base. Tel que mentionné plus haut, n’hésitez pas à faire affaire avec un professionnel avant que le problème grossisse et prenne plus d’ampleur. Il faut aussi comprendre que chaque chien est différent et que chacun n’agit pas de la même façon. Donc, chacun a besoin de méthodes de dressage différentes. Pour vous aider en cas de besoin, référez-vous à quelqu’un de spécialisé dans le domaine!