La Presse et le puissant lobby pro-Pitbull


Force est de constater que La Presse est maintenant un journal à sensation, qui laisse toute la place à des chroniques d’humeur et des articles écrits par des journalistes de mauvaise foi, lui faisant perdre ainsi toute crédibilité. Les dossiers de Madame Malboeuf concernant les chiens de type Pitbull en sont l’exemple le plus flagrant. Son biais vis-à-vis ces chiens teinte tous ses articles, ne laissant place qu’aux «faits» qui la confortent dans ses préjugés, et accusant les défenseurs de ce type de chien de faire partie d’un «puissant lobby».

Je suis ce qu’on appelle une amoureuse des animaux depuis ma tendre enfance. Je baigne dans le monde canin depuis plusieurs années, ayant suivi quelques formations et séminaires sur le comportement canin, et ayant aussi œuvré dans le milieu des refuges et groupes de sauvetage. Je n’ai jamais eu la chance d’être propriétaire d’un chien de type Pitbull, mais j’en ai côtoyé probablement des centaines. La majorité des gens qui font partie de mon réseau travaillent avec des chiens depuis de nombreuses années aussi. Comment se fait-il, alors, qu’aucun d’entre nous ne semble être au courant de l’existence d’un «puissant lobby» pro-Pitbull ?

Dans son plus récent dossier, Madame Malboeuf accuse des organisations telles l’Ordre des Médecins Vétérinaires du Québec et l’American Veterinary Medical Association de faire partie de ce supposé lobby, en tentant de discréditer l’important travail que ces spécialistes font pour apporter un peu de rationalité dans ce débat. De plus, elle s’en prend à tous ceux qui ont cette cause à cœur, les faisant passer pour des êtres insensibles face aux victimes d’attaques de chiens. Pourtant, la majorité des groupes de défense des animaux dont la SPCA de Montréal, fait des pieds et des mains depuis plusieurs années pour obtenir des autorités, des règlements qui encadreraient TOUS les chiens potentiellement dangereux, peu importe leur race. Est-ce que Madame Malboeuf a même seulement jeté un œil sur cette campagne de sensibilisation http://www.entoutesecurite.com/ ? Semble-t-il que non.

Par sa ligne éditoriale biaisée, La Presse ne fait que jeter de l’huile sur un brasier déjà hors de contrôle, et s’éloigne de l’objectivité journalistique à laquelle le lecteur doit s’attendre. En donnant plus d’importance aux propos dénués de sens critique de chroniqueurs tels Patrick Lagacé et Yves Boisvert et à ceux d’une journaliste avec une mission, et en diffusant à peine sur ses plateformes web les articles d’un vrai journaliste tel Jean-François Cliche du Soleil (voir http://blogues.lapresse.ca/sciences/2016/07/04/pitbulls-pour-en-finir-avec-lontario/ et http://blogues.lapresse.ca/sciences/2016/06/13/pitbulls-la-fausse-solution/ ), La Presse ne remplit pas sa mission d’informer ses lecteurs et perpétue ainsi de vieux mythes qui ont depuis longtemps été déboulonnés et qui ne font qu’entretenir la peur chez le lecteur.