Jeu-questionnaire équin


Avec l’arrivée de la nouvelle année, j’ai voulu vous faire part des croyances, mythes et réalités que plusieurs entretiennent encore au sujet des chevaux. Amusez-vous en découvrant le monde fascinant de ces créatures surprenantes et testez vos connaissances équines avec ce test amusant. Sortez vos stylos et préparez-vous à en apprendre davantage sur la gent chevaline.

Est-il vrai que les chevaux ne voient pas les couleurs?

Ce mythe est faux. En fait, les chevaux distinguent les nuances de couleurs. Par exemple, s’il y a du bleu dans plusieurs teintes, il ne verra que le bleu. De plus, une autre chose qui démontre bien que les chevaux voient la couleur est la façon dont certains étalons ont le béguin pour certaines robes en particulier. J’ai personnellement vu mon étalon n’être attiré que par des juments Pinto. Même des juments en chaleur de robes unies ne parvenaient pas à attirer son attention.

Est-il vrai que les chevaux ne peuvent pas vomir?

Vrai. En effet, le cheval n’a pas la possibilité de vomir lors de malaise. Contrairement à la vache, qui peut ruminer plusieurs fois le même repas, son alter équin n’a pour sa part aucune possibilité de le faire. La ceinture qui termine l’œsophage est beaucoup trop étroite et le sphincter est très puissant, ce qui l’empêche de pouvoir régurgiter.

Black horse eating grass after sport training

J’ai entendu dire que les chevaux voyaient dix fois plus grand que la grandeur réelle?

Une autre rumeur non fondée. En fait, cette rumeur persiste, car lorsqu’on lève le bras rapidement à proximité du cheval, celui-ci sursaute vivement et tente de fuir la main. Il est tout à fait normal que l’animal réagisse de la sorte, puisqu’il est une proie; tout geste brusque est alors perçu comme une menace. De plus, un geste sorti tout droit de la zone de vision morte du cheval fera également sursauter l’animal. Il est donc ridicule de dire que le cheval voit 10 fois plus grand que la normale. Vous imaginez? À la grosseur que nous aurions, il s’enfuirait immédiatement en nous voyant venir avec nos gros sabots…

Les chevaux peuvent-ils rêver?

Bonne question, n’est-ce pas? Eh bien oui, les chevaux peuvent rêver. Comme tout être doté d’intelligence, il lui est permis de faire un saut dans le monde ludique des rêves. Les chevaux dorment environ cinq heures par jour, et au cours de ces cinq heures, il a des phases de rêves d’environ cinq minutes, qui peuvent se répéter environ neuf fois par phase de sommeil. Nous avons également remarqué que les poulains rêvaient davantage, comparativement aux adultes. Intéressant, non?

Les chevaux ont-ils une bonne mémoire?

Les chevaux possèdent une mémoire phénoménale. Ils apprennent avec enthousiasme et enregistrent tout avec facilité. Par contre, cette merveilleuse mémoire peut être à double tranchant, car tout ce qu’il enregistre, que ce soit positif ou négatif, restera gravé dans sa mémoire. On peut dire qu’une couleur émotionnelle est reliée à chaque souvenir. Un cheval qui aurait peur, à un endroit précis durant une randonnée, restera sur le qui-vive chaque fois qu’il repassera au même endroit. Et ce, même des années après l’événement.

Existe-t-il des races de chevaux hypoallergéniques comme certains chiens?

Tout à fait. Il existe bel et bien une race qui permet aux amateurs de chevaux de profiter de ce sport merveilleux. Il s’agit du Curly. Race très rare qui possède un poil bien différent des autres races, son pelage s’apparente à la laine du mouton, d’où sa capacité hypoallergène. On en dénombre environ une centaine seulement au Québec. Sa robe s’épaissit dès les froids venus et une toison frisée remplace ces poils lisses dès l’été.

portrait of chestnut Trakehner horse on the blackOn m’a déjà dit que le brun n’existait pas dans les robes de chevaux.

C’est exact. Le brun n’est pas utilisé pour distinguer les couleurs de robe. Chaque teinte de robe a son propre terme, comme bai, isabelle, alezan. Alors, si quelqu’un vous dit : « Mon cheval est brun », dites-vous qu’il est un peu vague, car tout cheval qui a une teinte de brun possède en fait sa véritable identité de nomenclature.

Les chevaux n’ont pas de museau?

Tout à fait exact. Le terme museau n’est jamais utilisé pour le cheval. On dira plutôt le bout du nez ou encore le naseau. La différence est due au fait que le cheval ne possède pas de babines comme le chien et le chat, mais bien des lèvres. Voilà pourquoi on ne peut dire museau en ces termes précis.

Comme vous avez pu le constater, ces questions étaient simples, mais très intéressantes, n’est-ce pas? Je pense refaire cette chronique plus régulièrement. Si vous avez des questions qui vous viennent en tête, faites-les parvenir au journal. C’est avec plaisir que j’y répondrai au meilleur de mes connaissances.