Dossier Pitbull : Que cache l’administration Coderre ?


chien_01aMalgré l’avis des nombreux experts qui se sont dits contre le bannissement d’une race particulière, malgré les reportages[1] offrant un point de vue scientifique sur les chiens de type Pitbull, ou ceux démontrant que la Législation Spécifique des Races (LSR) ne fonctionne pas[2], l’administration Coderre votera, le lundi 26 septembre 2016, pour un règlement interdisant les American Pit Bull Terrier, American Staffordshire Terrier, Staffordshire Bull Terrier, les chiens issus d’un croisement avec une de ces races ainsi que tout chien présentant des caractéristiques morphologiques similaires à ces races ou croisements[3].

Pourtant, en juin dernier, quelques jours après le décès de Madame Vadnais, le Maire Coderre affirmait que Montréal ne suivrait pas l’exemple de la ville de Québec[4], qui à l’époque avait vu son maire créér la controverse en déclarant que ses citoyens n’auraient que quelques mois pour se débarrasser de leur Pitbull.

Comment expliquer cette soudaine volte-face ? Serait-ce que la Ville aurait peur des poursuites ? Car, n’est-ce pas la ville de Montréal la première responsable du décès de cette dame de Pointe-aux-Trembles ? On sait que le chien avait déjà mordu à plus d’une reprise sans que lui ni son propriétaire n’en subisse les conséquences et ce, malgré l’existence d’un règlement de l’arrondissement visant les animaux dangereux[5]. Il aurait donc dû être saisi dès le premier incident, évalué puis possiblement euthanasié. Mais comme rien n’a été fait, le chien a pu mordre une seconde fois, pour finalement tuer quelqu’un…

Depositphotos_4552326_originalL’entêtement du maire Coderre à vouloir bannir les chiens de type Pitbull est d’autant plus surprenant alors que l’on apprend cette semaine que le SPVM n’a jamais confirmé la race du chien[6], que la ville n’a toujours pas rendu publiques les résultats du test d’ADN qu’elle a demandé au début du mois d’août, et on apprend aujourd’hui que la Ville n’a eu recours à aucun vétérinaire pour élaborer son projet de règlement[7]. Anie Samson, vice-présidente du comité exécutif de la Ville, avait pourtant assuré il y a 3 semaines avoir tenu compte du rapport du comité de travail sur l’encadrement des chiens dangereux, où siégeaient quelques vétérinaires[8].

À seulement quelques jours du vote, on peut encore espérer un revirement de situation. Quelques conseillers municipaux ont avoué avoir changé d’idée dans les dernières semaines, la plupart après avoir pris le temps d’écouter les citoyens de leur arrondissement. Et avec les événements de la semaine cités ci-haut, peut-être en verrons-nous quelques autres qui ne voudront pas être associés à ce projet de règlement ?

D’ici au 26 septembre, continuons de signer et de partager les pétitions sur les réseaux sociaux, d’écrire à nos élus pour leur expliquer comment un tel règlement nous affectera personnellement et qu’il existe d’autres solutions. Mais surtout, continuons de mettre de la pression sur l’administration Coderre afin d’obtenir réponses à nos questions !

 

 

[1] http://ici.radio-canada.ca/audio-video/media-7592186/le-point-de-vue-scientifique-sur-les-pitbulls

[2] http://blogues.lapresse.ca/sciences/2016/07/04/pitbulls-pour-en-finir-avec-lontario/

[3] http://ville.montreal.qc.ca/animaux/assets/doc/projet_reglement.pdf

[4] http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/societe/201606/17/01-4993246-interdiction-des-pitbulls-labeaume-invite-a-imiter-coderre.php

[5] http://ville.montreal.qc.ca/animaux/assets/doc/reglementation/RDP-PAT_RCA14-30063.pdf

[6][6] http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2016/09/21/005-spvm-race-chien-mort-christiane-vadnais-pitbull.shtml

[7] https://soundcloud.com/projet-montr-al/montreal-admet-quaucun-veterinaire-de-la-ville-na-travaille-sur-la-politique-de-gestion-animaliere

[8] http://ici.radio-canada.ca/regions/Montreal/2016/09/02/004-interdiction-pitbulls-montreal-veterinaire-chef-recommandations-suzanne-lecomte.shtml