Dois-je faire stériliser mon animal?


louise
Louise Charest, docteur en médecine vétérinaire depuis 1998 Elle travaille а la SPCA Laurentides- Labelle, а Ste-Agathe-des-Monts, ainsi qu’à la Clinique Vétérinaire St-Sauveur, à St-Sauveur.

LES PROPRIÉTAIRES D’ANIMAUX ONT DES OPINIONS BIEN DIFFÉRENTES SUR LE SUJET. CERTAINS TROUVENT QUE LA STÉRILISATION N’EST ABSOLUMENT PAS NÉCESSAIRE, D’AUTRES PENSENT QU’ELLE EST VRAIMENT IMPORTANTE. LE DR LOUISE CHAREST EXPLIQUE…

Diane : Dr Charest, que pensez-vous de la stérilisation?

 Dr Charest : À mon avis, la stérilisation est nécessaire, dans le sens où si tous les animaux n’avaient que des portées voulues, il y aurait beaucoup moins de surpopulation animale. Si on prend pour exemple un éleveur consciencieux qui fait reproduire son animal, son but est de faire adopter toute sa portée. Par contre, lorsqu’on parle de chats errants, on peut dire qu’ils se reproduisent très rapidement. Après seulement deux mois de gestation, une chatte peut avoir une portée de trois à six chatons. Ces chatons vieillissent et, dès l’âge de quatre à huit mois, les femelles peuvent devenir gestantes à leur tour et avoir, elles aussi, des portées de plusieurs chatons. De plus, les animaux errants vont souvent s’accoupler entre frères et sœurs, et disons que ce n’est pas l’idéal, et ce, pour les rejetons et pour la petite chatte, qui est beaucoup trop jeune pour devenir gestante. Et ainsi de suite, le cycle se poursuit. Il y a aussi les gens disent qu’ils n’ont pas besoin de faire stériliser leur animal car ils le garde toujours avec eux. Toutefois, lorsqu’arrive la période des chaleurs, les animaux veulent se faire reproduire, alors il y a plus souvent risque de fugue et, en peu de temps, votre chienne ou votre chatte se retrouve gestante d’un autre animal dont vous ignorez tout de lui. Il n’est même pas nécessaire que votre animal quitte votre terrain pour se faire accoupler. Des visiteurs inattendus peuvent s’en charger en l’espace de quelques minutes!

Diane : Vous diriez donc que la stérilisation est vraiment nécessaire?

 Dr Charest : Oui, excepté pour les animaux géniteurs (chez les éleveurs, par exemple). Si nous regardons l’histoire classique d’une personne qui adopte un animal, il veut le garder à la maison, mais sans vouloir avoir de portée. Cette personne dit aussi qu’elle a un bon contrôle et ne le laissera pas fuguer. Je leur explique alors qu’il y a d’autres avantages à la stérilisation que le simple contrôle de la surpopulation. Par exemple, la chienne sera plus sujette à avoir des tumeurs mammaires qui sont liées à la production d’hormones. Donc, si on fait stériliser une chienne avant sa première chaleur, cela diminue considérablement les risques qu’elle se retrouve avec des tumeurs mammaires. Si on fait opérer l’animal après une première chaleur, le risque augmente légèrement, et il continue d’augmenter avec les chaleurs multiples. En clinique, on doit intervenir rapidement face à un diagnostic de tumeur mammaire. Ces cas tournent malheureusement trop souvent en cancer généralisé. Comme la majorité de nos patientes sont stérilisées, on en voit maintenant moins souvent, et c’est une bonne chose.

Il existe aussi un problème nommé pyomètre. C’est une infection de l’utérus qui se produit parfois suite à une chaleur ou suite à une mise bas au cours de laquelle l’utérus ne s’est pas bien vidé.

Il existe, de la même façon, des saillies non voulues qui causent des gestations à problème : si la femelle est trop jeune ou le mâle trop gros, ça peut conduire à des problèmes au moment de l’accouchement, et qui peuvent s’avérer très dangereux pour l’animal. De plus, c’est une urgence qui peut être assez dispendieuse chez le vétérinaire. Finalement, l’accouplement peut se faire entre frères et sœurs, surtout chez les chatons. C’est pour toutes ces raisons que, même si ce n’est pas pour contrôler la population, il y a vraiment de bons côtés à la stérilisation.

Diane : Comment se passe la stérilisation chez un mâle et une femelle?

 Dr Charest : Chez le mâle, on enlève les testicules. La technique opératoire du chat est différente de celle du chien, mais le principe reste le même. Chez les femelles, on enlève les deux ovaires et l’utérus au complet.

Female veterinarian holds overweight Tabby cat.

Diane : Arrive-t-il qu’il y ait des complications pendant l’intervention?

 Dr Charest : Pendant la chirurgie, il peut avoir des complications pareilles à toute opération, comme des arrêts respiratoires, cardiaques et des hémorragies. Ce sont là les principales complications, mais encore là, c’est très rare, car chaque animal est examiné avant la chirurgie, et si on décèle le moindre risque de complication, on en prend compte. Par exemple, selon le niveau de risques, nous allons ajuster le protocole anesthésique avec différents médicaments et antidouleurs. Après la chirurgie, il peut y avoir également des problèmes de léchage. Si l’animal lèche sa plaie après la chirurgie, il peut provoquer une infection. Il peut aussi tenter d’enlever ses points de suture.

Diane : Comment se passe la récupération après la chirurgie?

 Dr Charest : Chez le chat mâle, la chirurgie est très courte. Je dirais qu’en 30 minutes, le chat est préparé, opéré et réveillé. Chez le chien, c’est un peu plus long, car le processus de préparation est différent. Je dirais qu’en une heure, le chien est lui aussi préparé, opéré et réveillé.

Chez les femelles, c’est un peu plus long, mais elles se réveillent rapidement après la chirurgie. Remarquez que lorsque je dis réveillent, je veux dire que l’animal peut se tenir sur son ventre, va tenter de se lever debout tranquillement et va reprendre ses esprits au bout de quelques heures. En résumé, la récupération se fait très bien si l’animal est jeune, en santé et ne souffre pas d’obésité. De plus, on donne toujours des médicaments avant la chirurgie pour les tranquilliser et, dans ce médicament, il y a un antidouleur. Pendant la chirurgie, des gaz anesthésiants leurs sont administrés, et on poursuit les injections d’antidouleur après la chirurgie. Donc, en résumé, tout se passe généralement très bien.

Diane : Et pour conclure cet entretien, que diriez-vous aux propriétaires d’animaux qui sont indécis ou contre la stérilisation?

 Dr Charest : Eh bien je leur dirais que la stérilisation des jeunes animaux peut leur sauver bien des inconvénients. En plus d’aider à réduire la surpopulation, les odeurs, les miaulements excessifs des chattes en chaleur, les fugues, les accidents causés par les fugues, les portées à risque, les tumeurs mammaires, les maladies de la prostate, les batailles d’animaux et bien d’autres, je leur garantis que le coût de la stérilisation en bas âge est beaucoup moins élevé que les frais encourus pour régler ne seraient-ce qu’une seule de ces situations imprévues qui tourne mal.

Alors, pourquoi ne pas prévenir au lieu de guérir? La stérilisation a bien meilleur coût.