Comportement 101


Chien, chat, cheval… quand notre compagnon démontre un comportement inacceptable, on se retrouve à la croisée des chemins. Soit on abandonne l’animal, soit on tolère ce comportement, soit on essaie d’améliorer la situation. Peu importe le choix, la route sera longue!

Many cute puppies locked in the cageL’abandon de l’animal (refuge ou vente à un tiers) est la solution rapido presto. Bref, on se débarrasse du problème pour le dompter dans la cour du voisin. Le problème n’est pas réglé pour autant, puisque dans la majorité des cas, le propriétaire est le pilier, le déclencheur du problème en question! En effet, il n’est pas rare de voir un propriétaire se débarrasser de plusieurs chiens, l’un après l’autre, pour des raisons similaires, en ne comprenant pas qu’il est la source du. Le chien qui se retrouve au refuge ou dans une nouvelle famille devra s’adapter, ce qui est exigeant en situation de stress! N’oubliez jamais qu’un chien qui change d’environnement subit un stress… et l’adaptation ne se fait pas du jour au lendemain!

Le propriétaire qui tolère le comportement indésirable devient vite esclave de son chien : il se prive de sorties, il enferme son chien quand la visite arrive, il subit les plaintes des voisins. Bref, il devient aussi stressé que son chien et il n’est pas rare qu’il développe des comportements agressifs envers son compagnon.

Quand le propriétaire veut garder son animal et changer son comportement, il commence alors ses recherches pour trouver LA solution miracle. Cette solution miracle n’existe pas. Quand le chien développe un problème, c’est toujours parce qu’il a de la difficulté à s’adapter. La peur, le stress, l’anxiété, le manque d’autocontrôle sont tous des causes possibles de ce « mauvais comportement ».

Qu’est-ce qui ne va pas dans l’environnement? Pourquoi le chien produit ce ou ces comportements inadéquats du point de vue humain?

En comportement animal (pas seulement canin, mais animal), la généralité est impossible, car l’expression d’un comportement n’a pas nécessairement la même souche profonde d’une famille à l’autre. En comportement, il faut toujours s’adapter au cas par cas. Il faut voir l’animal et l’évaluer dans son environnement ainsi que dans un lieu inconnu du chien. Il faut savoir écouter le propriétaire et l’animal. Il faut comprendre les messages qu’ils nous envoient et savoir les interpréter correctement. Ensuite, et ensuite seulement, on pourra apporter une solution et aider ce chien et ce propriétaire.

Red border collie dog and horse together at sunset in summerUn problème de comportement ne se règle pas avec un cours d’obéissance de groupe dans une école ou un club! Pour rééquilibrer votre chien et la relation homme-chien, vous devez demander l’aide d’un spécialiste du comportement canin. Malheureusement, comme les métiers du chien ne sont pas réglementés au Québec, n’importe qui peut s’improviser spécialiste ou comportementaliste et prétendre détenir la solution à votre problème.

Le vrai spécialiste en comportement animal aide les gens à comprendre pourquoi leur chien, leur chat ou leur cheval a tel ou tel comportement. Il vous explique quoi faire pour rétablir la situation et faire en sorte que votre animal soit bien dans sa peau. Il vous explique ce que vous devez faire pour obtenir un comportement acceptable qui remplacera le comportement inacceptable. Il saura vous expliquer que la rechute est toujours possible et que la patience et la constance dans votre attitude seront vos meilleurs alliés. Personne ne peut faire tout le travail de rééducation à votre place. Le chien vit chez vous, avec vous, partageant votre vie quotidienne, et c’est dans cet environnement qu’il faut régler le problème.

Rien ne sert de placer son chien en pension-dressage dans une école d’obéissance ou de vous inscrire à un cours d’obéissance en groupe pour traiter un problème d’aboiement excessif, de saut sur les gens, de creusage, de propreté… L’obéissance n’est rien de plus et rien de moins qu’un travail. Assis, couche, reste, au pied, viens… sur commande comme un robot au travail; ce n’est pas ce qui renforcera ou développera un lien homme-chien durable et respectueux.