Chacun son métier SVP!


De plus en plus de soi-disant spécialistes voient le jour. Éducateur, maître-chien ou comportementaliste, peu importe le titre utilisé, il désigne une fonction bien précise. Mais pour commencer, parlons un peu sciences.

Quatre grandes avenues existent en comportement animal : le béhaviorisme, la génétique comportementale, l’éthologie et la psychologie.

  • En béhaviorisme, on étudie les interactions de l’individu avec le milieu dans lequel il vit. On répertorie les comportements observables et influencés par l’environnement.
  • En génétique comportementale, on étudie la relation entre le phénotype (observable) et le génotype (les gènes).
  • En éthologie, on étudie le comportement animal tel qu’il peut être observé en milieu sauvage, en captivité ou en société. L’éthologue établit l’éthogramme d’une espèce et ses mécanismes d’adaptation, sans se préoccuper des variations individuelles ni des problèmes du comportement. Il utilise la biologie pour expliquer les comportements.
  • En psychologie, on étudie l’âme ou la psyché, les émotions, les perceptions et la personnalité de l’individu.

Maintenant que vous connaissez les définitions de ces quatre grandes avenues du comportement animal, voyons en détail qui fait quoi.

  • Young man playing with dog outdoors.Qu’est-ce qu’un maître-chien? Le maître-chien travaille avec un chien de sécurité ou un chien de service. Il entraîne les chiens de police, guides d’aveugles, de douanes, etc. Le terme « maître-chien » est employé à tort par la plupart des écoles d’obéissance québécoises qui offrent une formation dite de « maître-chien » ». Le métier de maître-chien est reconnu en Europe, mais pas au Québec, puisqu’aucune formation n’est reconnue à ce jour.
  • Qu’est-ce qu’un comportementaliste ou un spécialiste en comportement canin? Le comportementaliste, ou spécialiste en comportement canin, établit avec le propriétaire une rééducation comportementale. Il réfère le client au vétérinaire comportementaliste au besoin pour les cas de pathologie nécessitant une médication. Le comportementaliste aide à améliorer la relation homme-chien problématique. C’est non seulement un expert en comportement canin, mais aussi un expert en psychologie humaine et canine. Aucune formation reconnue n’existe au Québec à ce jour.
  • Qu’est-ce qu’un éducateur canin? L’éducateur canin transmet de l’information au propriétaire afin de socialiser et d’éduquer le chiot. Il enseigne aussi l’obéissance. Beaucoup s’improvisent éducateurs canins parce qu’ils ont eu du succès avec leurs propres chiens en obéissance ou en sports canins. Aucune formation reconnue n’existe au Québec à ce jour.
  • Qu’est-ce qu’un entraîneur? L’entraîneur aide le propriétaire et son chien à performer dans un sport canin en particulier. L’entraîneur est aussi la personne qui fait pratiquer le chien afin qu’il n’oublie pas les exercices appris. L’entraîneur n’apprend rien de nouveau au chien, il ne fait que pratiquer des exercices connus. Aucune formation reconnue n’existe au Québec à ce jour.
  • Qu’est-ce qu’un béhavioriste ou un éthologue? Le béhavioriste et l’éthologue sont des diplômés universitaires en sciences (psychologie ou biologie). Ils travaillent souvent en recherche.

importance_vaccin_02Chaque professionnel qui évolue dans le milieu canin possède ses forces et ses faiblesses. Le vétérinaire s’occupe de la santé du chien. Maladies, vaccination et chirurgie font partie intégrante de son travail. Il ne possède pas de réelles compétences en comportement, sauf s’il a obtenu une spécialisation de vétérinaire comportementaliste. L’éleveur possède (du moins, on l’espère!) une connaissance approfondie de sa race, mais il n’est pas un spécialiste en comportement canin.

Sachez trouver la bonne personne pour répondre à vos attentes. Posez des questions. Demandez-leur d’où provient leur formation et sachez lire entre les lignes. Tout diplômé d’une école d’obéissance n’a appris que les sports canins, incluant l’obéissance. Il n’a reçu aucune formation en comportement animal. Comme aucune formation n’est reconnue, il est difficile de trouver des spécialistes ayant un diplôme en main, et la plupart des formations disponibles actuelles ne sont ni à jour, ni complètes.

Un vrai professionnel du comportement canin participe régulièrement à des séminaires, des conférences ou des cliniques sur le comportement canin offertes à l’extérieur du Québec car, il faut l’avouer, au Québec, les ressources en comportement sont assez limitées.