Ce qu’il faut savoir avant d’adopter une boule de plumes


« Je voudrais adopter un oiseau, mais je ne sais pas lequel. Pouvez-vous m’aider? », « Je veux un ara, mais je n’ai jamais eu de perroquets. », « De quoi ai-je besoin pour l’oiseau que je vais adopter? » Voilà plusieurs questions que j’entends souvent. Je vais essayer de vous éclairer le plus possible.

adopter_oiseau_02Tout d’abord, il faut vous renseigner sur l’espèce que vous désirez adopter. Fouillez sur Internet, contactez les refuges et les éleveurs. N’ayez pas peur de poser des questions. On voit souvent des gens abandonner leur boule de plumes, car ils ne peuvent plus endurer les cris et le caractère de leur oiseau. Certaines espèces crient beaucoup, notamment le conure mitré, qui a un cri très perçant. C’est un très bel oiseau, mais très peu de gens le gardent en raison de ses cris. Certains perroquets ont une crise d’adolescence, et plusieurs propriétaires les vendent souvent dans leur pleine crise. Un perroquet n’est pas une chaussette que l’on jette quand ça ne fait plus votre affaire. Il s’agit d’un être vivant qui a des sentiments comme vous et moi. Les bons refuges et les bons éleveurs vous aideront à faire un choix éclairé et vous dirigeront vers l’oiseau qui s’adapte le plus à vos besoins.

Évidemment, on recommande de commencer avec un seul oiseau. Ce petit être a besoin d’un temps d’adaptation. Si vous décidez d’en posséder plus d’un, attendez un peu. Si vous ajoutez un nouvel ami à votre boule de plumes, il faut absolument isoler celui-ci pour une période de trois semaines, ce qu’on appelle la quarantaine, et ce, pour vous assurer que votre nouvel amour est en santé. Chaque propriétaire devrait le faire examiner pour s’assurer que leur boule de plumes n’a pas de maladie aviaire telle qu’une chlamydiose, un papillome, etc. Il faut aussi prévoir un fonds d’urgence en cas de maladie, car nul n’est à l’abri. Un simple coup de vent peut rendre votre ami malade.
« Mon choix est fait, quelle est la prochaine étape? »

Magasinez une cage qui sera assez grande pour votre petit amour. Ici, nous avons des aires de jeu afin que nos pensionnaires ne s’ennuient pas. Prévoyez des jouets pour sa cage, ainsi que des os de seiche. Nous suggérons aussi un perchoir en ciment afin que votre oiseau puisse se faire le bec et les griffes. Un oiseau qui a tout ce qu’il lui faut est un oiseau heureux et en santé!

adopter_oiseau_04Une cage doit être nettoyée à fond au moins une fois par semaine. Ici nous utilisons de l’eau et du vinaigre. Les mangeoires doivent être changées tous les jours, les perchoirs sablés au besoin. Nous laissons tremper les nôtres, nous les nettoyons et les mettons dans le four cinq minutes afin de détruire les bactéries.

Lors de son arrivée à la maison, laissez-le découvrir sa nouvelle demeure (cage). Parlez-lui souvent et, surtout, évitez de mettre vos doigts au travers des barreaux. Votre boule de plumes risquerait de vous mordre, car elle pourrait interpréter ce geste comme de l’intrusion dans son territoire. Peu à peu, ouvrez sa cage, présentez-lui une branche de millet, un fruit ou un légume dans votre main. Quand votre se posera dans votre main, doucement, flattez son ventre et parlez-lui. Peu à peu, votre boule de plumes va s’habituer à vous.

Et si jamais votre oiseau ne semble pas bien, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire. Ne vous fiez jamais au fait que votre oiseau mange et boit comme à l’habitude, car les oiseaux ont une facilité à camoufler qu’ils sont malades.

Donc, si son comportement n’est pas comme d’habitude, n’attendez pas! Soyez très attentif à l’état de votre petit protégé.